Notre travail

Le McCourt Institute a été fondé pour soutenir des travaux de recherche sur les technologies éthiques et pour servir de lieu de rencontre pour les spécialistes des technologies, chercheurs en sciences sociales, experts en gouvernance, et dirigeants des secteurs public et privé. Ensemble, ces partenaires créeront un cadre propice à l’activité et à la croissance en ligne, pour soutenir l’innovation et mettre la technologie au service du bien commun.

Grâce à un investissement initial de 75 millions de dollars, le McCourt Institute collaborera avec ses partenaires fondateurs, Sciences Po et l’Université de Georgetown, afin de soutenir le développement de nouveaux travaux scientifiques menés par leur communauté de chercheurs.

Les projets financés sont sélectionnés par les comités de direction de l’Université de Georgetown et de Sciences Po. L’attribution des premières subventions sera annoncée en mars 2022.

En plus de soutenir la recherche, le McCourt Institute jouera un rôle fédérateur  auprès d’experts pluridisciplinaires ayant pour mission de faire progresser la technologie pour le bien commun.

Comité de pilotage

Afin de mettre au point une technologie fondée sur des principes d’éthique et d’équité, qui soit en mesure de s’adapter aux différents enjeux du numérique tout en étant vectrice de changement, le McCourt Institute réunit des experts pluridisciplinaires, au sein notamment de deux institutions académiques majeures, l’Université de Georgetown (à Washington, D.C.) et Sciences Po Paris. Ensemble, ils entendent créer un réseau de collaborateurs et définir un cadre pour l’activité et la croissance en ligne, afin de soutenir l’innovation et le développement de technologies au service du bien commun.

Bailey-4

Michael Bailey

Walsh Professor, McCourt School of Public Policy and Department of Government, Université de Georgetown

maria_compressed

Maria Cancian

Doyenne de la McCourt School of Public Policy, Université de Georgetown

JHE copia

Jacques-Henri Eyraud

Président, McCourt Europe, Moyen-Orient et Afrique

Pierre+François+Carroussel

Pierre François

Doyen de l’École de la recherche, Sciences Po

stephane-Heimo-officielle-1

Stephan Haimo

Président du Conseil d’administration de la US Sciences Po Foundation

NEWS_NJ2 copia

Nathalie Jacquet

Directrice de la Stratégie et du Développement, Sciences Po

DMoynihan

Don Moynihan

Professeur et inaugural McCourt Chair de la McCourt School of Public Policy, Université de Georgetown

gplantin_paris-1024x746

Guillaume Plantin

Professeur, Director Scientifique, Sciences Po, chargé de recherche CEPR

Monsieur Xavier Ragot.
Président de l'Observatoire français des conjonctures économiques.

Xavier Ragot

Directeur de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE)

061408096928-web-tete

Shéhérazade Semsar⁠-⁠de Boisséson

Inaugural Executive Director, McCourt Institute

lisa_singh copia

Lisa Singh

Professeure, Département des sciences informatiques, Université de Georgetown

Woll-361x500

Cornelia Woll

Présidente du Conseil scientifique, Sciences Po

Woodham_Braxton

Braxton Woodham

McCourt Global, Président d’Unfinished Labs

Référents

Comité de pilotage
de l’Université de Georgetown

Gordon Berlin

Gordon Berlin

Enseignant-Chercheur, McCourt School for Public Policy, Georgetown University

Comité de pilotage
de Sciences Po

Maxime Marzin

Maxime Marzin

Directeur du centre pour l’Entrepreneuriat, Sciences Po

Subventions 2022

Le McCourt Institute a été fondé en partenariat avec Sciences Po Paris et l’Université de Georgetown, à Washington D.C., deux institutions universitaires de premier plan dans le domaine des technologies éthiques. La finalité du McCourt Institute : veiller à ce que la gouvernance numérique devienne une priorité dans le développement des nouvelles technologies et soit intégrée à la prochaine génération d’Internet.

Le McCourt Institute réunit des spécialistes des technologies, des chercheurs en sciences sociales, des éthiciens, des experts en politique publique et en gouvernance, ainsi que des dirigeants des secteurs public et privé, dans le but de développer de nouvelles technologies.
Ensemble, ces experts pluridisciplinaires contribuent à créer un cadre propice à l’activité et à la croissance en ligne, pour soutenir l’innovation et mettre la technologie au service du bien commun.

Par le biais du McCourt Institute, Sciences Po Paris et l’Université de Georgetown à Washington D.C. recevront chacun une subvention de 25 millions de dollars sur une période de 10 ans afin de soutenir le développement de nouveaux travaux scientifiques, menés par leur communauté de chercheurs, en vue de développer des technologies pour le bien commun. Les projets financés seront sélectionnés et administrés directement par les comités de pilotage de l’Université de Georgetown et de Sciences Po, et conservent une liberté académique totale.

Les projets sélectionnés exploreront, en suivant différents axes, la manière dont les technologies façonnent notre tissu social et entretiennent des liens avec d’autres disciplines comme les sciences sociales, l’économie et la politique.

Vous trouverez, ci-dessous, une description détaillée de chacun des projets subventionnés, sélectionnés par l’Université de Georgetown et Sciences Po pour l’année 2022.
À mesure que ces projets seront finalisés, le McCourt Institute travaillera avec l’Université de Georgetown, Sciences Po et les bénéficiaires des subventions pour les mettre à disposition du public.

Pour toute information supplémentaire, veuillez contacter Ana Ramic à l’adresse suivante : ana.ramic@mccourt.com.

Filtrer par
Organisation Administrative

Bénéficiaire

Kobbi Nissim

Organisation administrative

Georgetown University

Sujet

Projet « Data Co-ops »

Durée

1er juillet 2021 - 31 décembre 2023

Description et objectifs

Cette équipe a pour ambition d’identifier un ensemble intégré de réformes politiques, techniques et réglementaires qui contribueraient à restructurer en profondeur la société numérique. Les mesures légales et réglementaires ainsi développées visent à réparer les préjudices et à atténuer le déséquilibre des pouvoirs de négociation entre les individus et les plateformes. Il s’agit également de développer des technologies et des outils informatiques sécurisés qui pourraient s’intégrer à une application ou à un protocole opérationnel. De nombreux organes de gouvernance bénéficieraient ainsi d’une meilleure transparence quant aux effets de ces réformes sur les biais cognitifs, l’addiction chez les utilisateurs, ou encore la manipulation, sans pour autant compromettre la vie privée des utilisateurs.

 

Biographie(s)

Kobbi Nissim est professeur et Président de la chaire Robert L. et Catherine H. McDevitt du département des sciences informatiques de l’Université de Georgetown, ainsi que professeur de droit à l’Université de Georgetown. Avant cela, il enseigne au département des sciences informatiques de l’Université Ben-Gurion et effectue des recherches au sein du Center for Research on Computation and Society de l’Université de Harvard. Ses travaux portent sur l’établissement de protocoles stricts de protection des données personnelles en informatique, à savoir l’identification des problèmes résultant de la collecte, du traitement et du partage d’informations, ainsi que la formalisation et l’étude desdits problèmes en vue d’établir des bonnes pratiques et des solutions technologiques.

 

Bénéficiaire

Michael Bailey

Organisation administrative

Georgetown University

Sujet

Partenariat interuniversitaire entre instituts des données numériques

Durée

1er juin 2022 - 31 mai 2023

Description et objectifs

Le médialab de Sciences Po et l’Institut des Métadonnées de l’Université de Georgetown envisagent de mener des recherches conjointes portant sur l’influence des technologies numériques au sein de la société. Ces deux instituts ont tous deux établi leur propre agenda pour analyser les réseaux sociaux, notamment leur influence et leur représentativité de la société et du paysage politique modernes. En travaillant ensemble sur des sujets de recherche communs, leur objectif est d’œuvrer en synergie pour faire progresser leurs travaux de pointe respectifs, en tirer des conclusions communes, puis transmettre ces dernières à des tiers en vue de leur mise en œuvre.

 

Biographie(s)

Michael Bailey est titulaire de la chaire Colonel William J. Walsh au sein du Department of Government et de la McCourt School of Public Policy de l’université de Georgetown. Il dirige également le programme de science des données pour les politiques publiques. Ses recherches portent sur l’application de techniques statistiques à des questions mêlant sciences politiques, législation, droit et économie.

 

Bénéficiaire

Muthuramakrishnan Venkitasubramaniam

Organisation administrative

Georgetown University

Sujet

Généraliser le calcul multipartite sécurisé pour un apprentissage automatique respectueux de la vie privée

Durée

1er juin 2022 - 31 mai 2023

Description et objectifs

L’apprentissage automatique a bouleversé chaque aspect de nos vies et permis des innovations dans des domaines essentiels, comme la prise en charge médicale ou l’évaluation du risque de crédit par des établissements financiers. Or, les données requises sont souvent réparties entre plusieurs sources, ce qui compromet sérieusement leur confidentialité. Ce projet vise donc à établir des protocoles de calcul multipartite sécurisés, évolutifs, accessibles à tous et utilisables dans de nombreux contextes. Il s’agit de permettre aux chercheurs, dans le domaine médical comme dans les sciences sociales, d’analyser les mégadonnées contenant des éléments d’identification, sans pour autant compromettre la vie privée des utilisateurs.

 

Biographie(s)

Muthuramakrishnan Venkitasubramaniam est expert des preuves à divulgation nulle de connaissance et des cas d’usage de la blockchain. Il obtient en 2004 une licence en sciences informatiques de l’Indian Institute of Technology, à Madras, et étudie à l’Université Cornell, où il collabore avec Rafael Pass lors de ses études doctorales en 2011. Avant de prendre ses fonctions à Georgetown, il enseigne à l’Université de Rochester et effectue des recherches postdoctorales pendant un an au sein du Courant Institute of Mathematical Sciences (NYU), avec le soutien financier du programme Computing Innovation Fellowship.

 

Bénéficiaire

Lisa Singh

Organisation administrative

Georgetown University

Sujet

Utiliser les mégadonnées pour anticiper les déplacements forcés de population à l’ère de la désinformation

Durée

1er juillet 2021 - 30 juin 2023

Description et objectifs

À mesure que les conflits, la répression et les risques environnementaux se multiplient partout dans le monde, des populations fuient leur patrie et cherchent asile dans un pays d’accueil. La crise humanitaire qui en résulte est exacerbée par une désinformation qui se répand dans l’ensemble de la sphère numérique. Ce projet novateur cherche de nouveaux moyens d’exploiter les données en open source extraites des réseaux sociaux les plus en vue et des organes de presse locaux, ainsi que des sources d’information classiques, afin d’anticiper les déplacements de population vers certains pays. Il s’agit aussi d’identifier comment la désinformation se propage en fonction des régions et des thèmes concernés. Les outils conçus à l’issue de ce travail ont pour but d’avertir les organisations humanitaires et d’informer les personnes cherchant à endiguer la diffusion de fausses informations.

 

Biographie(s)

Dre Lisa O. Singh est professeure au Département des sciences informatiques ainsi qu’enseignante-chercheure au sein de l’Institut des mégadonnées (MDI) de l’Université de Georgetown. Ses domaines d’expertise incluent le minage de données, la science des données et les systèmes de bases de données. Ses domaines de recherche, quant à eux, incluent le minage de données relatives aux réseaux sociaux, l’inférence statistique en présence de bruit, l’analyse visuelle et la confidentialité du Web. Dre Lisa Singh obtient sa licence à l’université de Duke et son master ainsi que son doctorat à la Northwestern University.

 

Bénéficiaire

April F. Doss

Organisation administrative

Georgetown University

Sujet

Fondamentaux de la tech à destination des décideurs politiques

Durée

Février 2022 - 31 décembre 2022

Description et objectifs

L’équipe du programme « Fondamentaux de la tech à destination des décideurs politiques » poursuivra ses recherches et redoublera d’efforts afin d’obtenir une expertise et des preuves empiriques, objectives et actualisées, des effets de la technologie sur les pouvoirs publics, lesquels possèdent rarement le niveau de connaissances techniques nécessaire à l’élaboration de politiques judicieuses.

 

Biographie(s)

April Falcon Doss, directrice exécutive du Georgetown Institute for Technology Law and Policy, est spécialiste du droit des technologies depuis 20 ans. Avant d’occuper son poste actuel, elle travaille plus de dix ans à la National Security Agency. Elle y intègre les fonctions de conseillère au sein du United States Senate Select Committee on Intelligence dans le cadre de l’enquête sur les activités d’ingérence russe. April Falcon Doss supervise également la cybersécurité et la protection des données pour un grand cabinet juridique américain. Elle fait partie du corps professoral de la faculté de droit de l’Université de Georgetown.

 

Bénéficiaire

Paul Ohm, Julie Cohen, Meg Jones

Organisation administrative

Georgetown University

Sujet

Repenser la gouvernance : nouvelles approches institutionnelles des dangers de l’économie de l’information

Durée

1er mars 2022 - 28 février 2023

Description et objectifs

Le Center on National Security de l’Université de Georgetown a lancé « 360 Tech & réseaux sociaux : innovation, sécurité et gouvernance », un projet en plusieurs étapes dont le but est d’étudier ce qui, dans les nouvelles technologies, peut avoir des conséquences sur les intérêts publics. Les technologies sur lesquelles reposent les réseaux sociaux ont transformé la société si rapidement et complètement que nos systèmes de gouvernance et notre capacité collective à anticiper les risques sont dépassés. Notre objectif : développer de nouveaux modèles de gouvernance des réseaux sociaux et des technologies associées dans le cadre d’un projet déjà en cours, qui s’articule en plusieurs étapes. Ainsi, le Center on National Security pourra s’appuyer sur les recherches et les solutions de gouvernance domestique développées par notre groupe de travail en phase 1. Ils pourront également étendre le champ de ces recherches pour étudier la situation mondiale, y compris pour identifier les incompatibilités entre les systèmes règlementaires et gouvernementaux des différents États, ainsi que les conséquences desdites incompatibilités sur les nouvelles technologies telles que la réalité virtuelle et le Web 3.0. Nous analyserons et recommanderons les solutions les plus prometteuses en vue d’une évolution à l’échelle mondiale, qu’il s’agisse de nouvelles législations, d’actions règlementaires, de solutions techniques, de structures incitatives, ou encore de supervision par des tiers.

 

Biographie(s)

Paul Ohm est professeur de droit à l’Université de Georgetown. Au travers de ses recherches et de ses activités d’enseignement, il a pour objectif de bâtir des ponts entre les sciences informatiques et le droit. À cette fin, il tire parti de son expérience en tant que juriste, décideur politique, développeur informatique et administrateur de systèmes réseau. Ses recherches portent sur la confidentialité des informations, le droit de la cybercriminalité, la surveillance, les liens entre droit et technologie, ainsi que les liens entre droit et intelligence artificielle.

Julie Cohen est professeure de droit et technologie à l’Université de Georgetown, codirectrice de l’Institute for Technology Law and Policy, ainsi que codirectrice du Center on Privacy and Technology. Julie Cohen enseigne et rédige des publications sur le droit de la propriété intellectuelle, la surveillance, le droit de la confidentialité des données personnelles et la gouvernance de la société de l’information.

Meg Jones est professeure chargée de recherches au sein du programme de communication, culture et technologie de l’Université de Georgetown où elle étudie les changements dans les normes et les technologies, et plus particulièrement la confidentialité, la mémoire, l’innovation et l’automatisation des technologies numériques et de l’informatique. Elle est aussi membre de plusieurs institutions au sein de l’Université de Georgetown, comme le programme de sciences, technologie et relations internationales de la School of Foreign Service, l’Institute for Technology Law & Policy, ou encore l’Ethics Lab. Elle est aussi professeure invitée au sein du Privacy Hub de l’Université libre de Bruxelles.
En savoir plus